OBSERVER – ECOUTER – pour atteindre L’ETAT DE FLOW – (Etat de grâce et de créativité) –

OBSERVER – ECOUTER – pour atteindre L’ETAT DE FLOW

 

Pistes de vie pour Février

Esprit gagnant – pour vous aider à construire la vie que vous souhaitez

 www.ecoaching-management.com   –  email :  gci@bluewin.ch

 

5/2016

 Je n’ai pas à chercher des circonstances extraordinaires pour trouver le bonheur

– il est juste en face de moi – si je sais le reconnaître. „  R.Brown

Prêter une attention particulière aux moments ordinaires de la vie – une  étape importante vers le bonheur.

On raconte que Sir Arthur Conan Doyle, créateur du fameux détective Sherlock Holmes fut très surpris  lorsque  – dans un taxi londonien  – le chauffeur l’appela par son nom.  Nous sommes-nous déjà rencontrés demanda-t-il ?

 NON répondit le chauffeur mais le bronzage de votre peau m’indique que vous rentrez de vacances, les taches d’encre sur votre index droit me font penser que vous êtes écrivain et vos vêtements proviennent d’un tailleur anglais.

En regroupant ces informations j’en ai déduit que vous étiez  Sir Arthur Conan  Doyle.

Incroyable s’exclama Conan Doyle, vous êtes une réplique parfaite de Sherlock Holmes !

Amusé le chauffeur ajouta avec un large sourire :  merci mais votre nom est inscrit sur votre valise !

Le chauffeur n’était peut-être pas un remarquable détective mais certainement un excellent observateur … avec de l’humour !

 Observer c’est être totalement présent à chaque moment

  • et être totalement présent constitue l’escalier qui nous conduit vers l’état de Flow  ( le terme de Flow est difficilement traduisible en français : il veut dire « courant – flux  » en fait il s’agit d’un état de concentration intense, de créativité – dans lequel l’action s’accomplit  comme par enchantement, sans le concours de la volonté .

Pensons par exemple à l’alpiniste gravissant, centimètre par centimètre les flancs d’une paroi vertigineuse – ou au chercheur qui après des années de patientes recherches pousse un « Euréka »  qui lui ouvre les portes de la matérialisation de son invention.

Ou au peintre – ou au musicien – totalement concentré dans son art.

Ou encore à nous même lorsque nous sommes totalement absorbés par un projet qui nous passionne – et ou`la notion de temps n’existe plus !

 Ce concept de flow a été énoncé pour la première fois par Mihály Csíkszentmihályi, un professeur et chercheur en psychologie d’origine hongroise ayant émigré aux Etats-Unis.

D’après Mihály, le flow est l’état le plus propice au bonheur. D’où l’idée de  chercher à le provoquer le plus souvent possible.

L’ESPRIT GAGNANT c’est donc lorsqu’on arrive à susciter le plus de moments de Flow

dans toutes les activités de notre vie – et de celle des autres.

 N’hésitez pas à ajouter vos questions et expériences dans les  commentaires ci-dessous

 Esprit gagnant – pour vous aider à construire la vie que vous souhaitez

 www.ecoaching-management.com   –  email :  gci@bluewin.ch

  6/2016

IMAGES – MOTS – et ATTITUDE  pour être ancré dans le présent

Nous passons souvent notre vie à courir après des illusions, comme le lapin  pressé d’Alice aux pays des merveilles. On passe alors à côté de l’essentiel

Pourtant chacun de nous en a déjà vécu de ces moments uniques ou on est   « tout entier » tendu vers un objectif, dans une tâche qui nous absorbe totalement, le corps et l’esprit à l’unisson

 On est à a fois hyper-concentré, vigilant, et ouvert à des intuitions et  ressources  qui nous dépassent – dans une forme de co-création avec la vie

C’était en 1928. Alexander Fleming, un bactériologiste écossais, n’avait pas  nettoyé sa station de travail avant de partir en vacances.

 Quand il est revenu, il a remarqué une moisissure étrange sur une des boîtes  de Pétri qu’il n’avait pas rincées. Ce qui était encore plus étrange était que la bactérie dans ladite boîte ne semblait pas proliférer aux alentours de la  moisissure.

 C’est ainsi qu’il découvrit la pénicilline – le premier antibiotique à combattre  efficacement plusieurs maladies sérieuses comme la syphilis et les infections à streptocoques. Apparemment, on l’utilise encore beaucoup aujourd’hui.

 Concrètement, on se transporte dans un univers bienveillant chaque fois que l’on décide d’être intensément présent et ouvert à ce qui est train de se passer.

7/2016

Quand l’état de FLOW permet le dépassement de soi

Un soir de concert, le célèbre violoniste Paganini jouait avec tant de fougue, qu’une corde se rompit, la plus fine.

Imperturbable, il continua de jouer. Une deuxième saute, puis une troisième. C’est presque la fin du morceau.

Frénétiquement applaudi, Paganini termine en beauté avec l‘unique corde  restante, la grosse corde de sol.

Dans chacune de nos vies nous avons des cordes qui sautent: accidents, ruptures, pépins de santé, deuils, conflits familiaux et professionnels …..

L’essentiel est de ne pas s’arrêter et de faire entendre des choses belles avec ce qui nous reste…. en ne restant pas bloqué sur les cordes disparues… qu’on puisse ou non les remplacer.      

8/2016

Vivre dans le moment présent c’est déstressant!

la capacité d’une personne à se concentrer sur le moment présent est liée à un niveau plus bas de cortisol en réponse à un stress, à une anxiété qui diminue avec un indice de négativité de l’esprit qui devient plus faible.

Le stress nous empêche justement d’être dans le présent puisqu’il nous  incite à courir.

Les réactions physiologiques du stress correspondent à nos modes de fonctionnement ancestraux de fuite devant un danger.

Mais ce n’est pas toujours facile de se raisonner lorsque le mental s’épuise et que notre corps donne des signes de fébrilité.

A chacun de développer ses stratégies pour « reprendre la main », en retrouvant rapidement un équilibre pour pouvoir avancer plus sereinement.

Pour télécharger gratuitement la Grille du Flow :

http://ecoaching-management.com/telechargements/atteindre-letat-de-flow/


  • Pour découvrir le programme – en promotion jusquà fin mars 2016 :

http://ecoaching-management.com/produit/atteindre-letat-de-flow/

le mois prochain découvrez la suite de nos pistes sur le thème :

Que faire quand la communication est en panne ?

 N’hésitez pas à ajouter vos questions et expériences dans les  commentaires ci-dessous – et suivez-nous la semaine prochaine pour la suite 

 Esprit gagnant – pour vous aider à construire la vie que vous souhaitez

 www.ecoaching-management.com   –  email :  gci@bluewin.ch

 

6 thoughts on “OBSERVER – ECOUTER – pour atteindre L’ETAT DE FLOW – (Etat de grâce et de créativité) –

  • Lier l’Esprit Gagnant à cette notion de « flow » est intéressante. J’en fait l’expérience notamment lorsque je suis totalement concentrée dans « ma musique » – le temps s’arrête – je me sens légère et pleine d’entrain –  » comme sur un petit nuage »…..
    Si on peut faciliter la création de cet état de bien-être et de dynamisme, je suis naturellement « preneuse » et j’attends vos prochaines pistes avec grande attention.
    Maryline

  • Selon Csikszentmihalyi l’expérience optimale du Flow comporte 8 caractéristiques majeures :

    1. la tâche entreprise est réalisable mais constitue un défi et exige une aptitude particulière.
    2. La tâche exige une concentration profonde qui absorbe et canalise l’attention.
    3. Cette concentration est rendue possible parce que l’activité a un but précis et bien compris.
    4. L’activité donne lieu à un feed-back immédiat, car on sait quand le but est atteint, l’activité ayant un sens pour elle-même.
    5. On agit en s’impliquant complètement mais sans vraiment ressentir l’effort comme quelque chose de douloureux. On n’est plus conscient des soucis et des frustrations de la vie quotidienne.
    6. On a le sentiment d’exercer un contrôle sur son action (et non pas d’être contrôlé par elle, comme dans le cas d’une dépendance, quelle qu’elle soit).
    7, Le souci de soi disparaît, mais paradoxalement, le sens de soi se trouve renforcé après cette « expérience ».
    8. Le sens du temps est altéré, les heures deviennent des minutes et les minutes peuvent se prolonger en heures.
    L’expérience optimale survient lorsqu’il y a une correspondance adéquate entre les exigences de la tâche et les capacités de l’individu.
    Elle apparaît entre l’anxiété et l’ennui, quand le défi correspond aux capacités de l’individu. (Csikszentmihalyi)

    L’expérience optimale rend l’individu capable d’oublier les aspects déplaisants de la vie, les frustrations ou les préoccupations.
    La nature de l’expérience optimale exige une concentration totale de l’attention sur la tâche en cours, de sorte qu’il n’y a plus de place pour la distraction. (Csikszentmihalyi)

  • Comment les huiles essentielles peuvent nous aider à nous ancrer dans le présent ? http://plante-essentielle.com/ancrage-huile-essentielle/

    Il existe des huiles essentielles qui favorisent considérablement notre capacité à être ici et maintenant, avec un moindre effort. Pas de « on se force à se poser » ou de « il faut se concentrer ».
    C’est vraiment beaucoup plus facile. D’ailleurs, ça ressemble un peu à de la triche ! Car l’huile essentielle « fait le boulot » pour nous. C’est elle qui bosse, pourrait-on dire, en direct avec notre subconscient. Ils traitent tous les deux, laissant notre conscience à ce qu’elle a à faire d’urgent (rendre le rapport au boss, recoudre le pantalon du petit dernier ou cuisiner enfin ce potiron avant qu’il ne pourrisse dans le frigo).

    Ce pouvoir de certaines huiles essentielles s’explique notamment par le fonctionnement de notre odorat. C’est le seul de nos cinq sens pour lequel les informations ne passent pas par la case conscience. Ce sont des stimuli qui agissent directement sur notre inconscient, d’où la puissance du pouvoir évocateur de certaines odeurs et la fameuse madeleine de Proust.

    Du point de vue de l’aromathérapie énergétique, les huiles essentielles qui rappellent l’énergie de la terre, qui ont une odeur terreuse sont intéressantes. Il s’agit du patchouli, du cèdre de l’atlas, du vétiver et du nard jatamansi… et c’est l’odeur des sesquiterpènes !

    Il est aussi intéressant de noter que parmi les huiles essentielles plébiscitées, on retrouve beaucoup celles distillées à partir de l’écorce des arbres ou de résines : santal, élémi, myrrhe, encens.
    Un peu comme si l’huile essentielle pouvait transmettre la force de l’arbre et sa capacité d’enracinement ?

  • Le bonheur n’est pas un état. C’est une ATTITUDE qui s’apprend.
    Chacun de nous peut connaître des moments de « flow » Nul besoin de réaliser un exploit digne du livre Guinness des records pour connaître le flow. Il peut se produire lors d’une soirée réussie pendant laquelle vous avez tout oublié tant vous vous êtes amusé.
    Il peut aussi se produire lors de chaque activité en apparence banale, par exemple en réalisant une broderie, en semant des légumes, en nettoyant votre voiture, en réparant votre vélo.
    L’important, c’est d’avoir un défi à accomplir, que vous soyez poussé au maximum de vos capacités, même si vous êtes malade ou affaibli.

  • La musique permet de se reconnecter avec soi-même et de passer rapidement en état de Flow
    Les effets positifs de la musique sur la santé physique, émotionnelle, énergétique et spirituelle ne sont plus à prouver. Depuis la nuit des temps l’homme utilise les sons pour communiquer, exprimer, et guérir.
    La bible nous dit : « Au commencement était le verbe« .
    Les traditions hindouistes, bouddhistes, jaïnistes, sikh et brahmanes considèrent le son « Ohm » comme le son originel, à partir duquel l’ Univers se serait créé.

    Écouter de la musique peut vous relaxer, vous dynamiser, vous rendre plus gais, plus tristes, et vous faire vivre tout un tas d’émotions aussi diverses et variées qu’il existe de morceaux et de styles de musique. Elle véhicule donc une énergie puissante qui est portée par les sons. Nous avons tous des rythmes biologiques sensiblement différents, et nous vibrons tous à fréquence qui est unique.

    En jouant soi-même de la musique, on se reconnecte peu à peu à cette « unicité » qui est tellement négligée dans nos sociétés occidentales dans lesquelles tout va vers l’uniformisation.
    Les enfants, lorsqu’on leur met un instrument entre les mains se posent rarement la question de savoir ce qu’ils « doivent » jouer, ou si ce qu’ils jouent est juste, faux, en rythme, etc.,
    ils s’expriment librement, ils sont totalement détachés de leur mental, et appréhendent l’instrument avec leur coté intuitif, qui est également le coté créatif.

    L’effet qu’a le rythme sur notre cerveau, grâce à sa composante indispensable, la répétition, est de diminuer la fréquence des ondes émises et de permettre ainsi à un état de relaxation plus profond.
    Les scientifiques , en mesurant ces ondes, les ont classifiées en quatre catégories correspondantes à différents états de conscience:

    Les ondes Beta: (État normal d’éveil)
    C’est l’état d’éveil de tous les jours. Nos cinq sens fonctionnent, ainsi que notre perception du temps en de l’espace.
    Les ondes Alpha: (Sommeil léger, état méditatif, intuition, pas de limite spatio-temporelle)
    C’est un état dans lequel vous êtes détendus, sans angoisse, et dans lequel vous avez accès à votre intuition, votre créativité.
    Les ondes Thêta: (Sommeil plus profond, état méditatif) – À la limite du sommeil, c’est là que commencent les rêves.
    Les ondes Delta: Sommeil profond. En delta, vous êtes inconscients.
    « Alpha » est donc l’état dans lequel ces instruments vous amèneront la plupart du temps.
    http://www.habitudes-zen.fr/2016/ces-instruments-de-musique-qui-vont-vous-rendre-plus-zen/

  • Flow pourrait aussi se traduire par : « laisser s’écouler (le temps) ; laisser flotter (les pensées) ». Cela semble rejoindre l’idée très en vogue et pourtant très ancienne, millénaire même, qu’on retrouve dans la méditation vraie : l’ici et maintenant : le temps présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *